Connect with us

News

Maya Moore a sauvé la vie de son « frère » : inculpé pour 50 ans, Jonathan Irons pourrait sortir de prison grâce à la superstar WNBA

Ce qui est triste avec la WNBA – et le sport féminin en général – c’est que s’il n’y a pas de comparaison avec la NBA, les gens ne se rendent pas compte de ce qui se passe. L’affaire qui nous intéresse aujourd’hui est d’une importance capitale. Si Lebron James, Stephen Curry, Cristiano Ronaldo ou Roger Federer avaient réussi une telle chose, cela aurait fait le tour du monde pendant des semaines sur les journaux, sites et plateaux de télévision. SportsCenter ? BeIN ? ESPN ? NBA on TNT ? Aucune image n’a été montrée à un niveau national (On a eu droit à 5 secondes sur ESPN… En pleine matinée). Car si on a cité toutes ces légendes, ce n’est pas un hasard  puisqu’elle a marqué son sport autant qu’eux. C’est une légende vivante de son sport, accro à la gagne, qui a remporté tous les trophées possibles (4x championne WNBA, 2x championne du monde et JO, MVP de la saison et on en passe). Elle en a réalité tout gagné collectivement, chez les pros, avec son équipe nationale ou en NCAA. Depuis maintenant deux saisons, elle a mis en pause sa carrière internationale pour sauver un homme : Jonathon Irons. A l’époque, il n’a que 16 ans et il va être inculpé de tentative de meurtre et vol. Aujourd’hui il en a 39 ans et lors de son jugement, sa condamnation est lourde : 50 ans de prison. Les preuves sont minces mais comme si souvent avec les hommes de race noire, le coupable était tout trouvé.

Maya Moore le connait depuis maintenant un peu plus d’une dizaine d’années. Elle a ainsi décidé de mettre sa carrière entre parenthèse pour tenter de le sauver, mais pas que. Elle veut que le système judiciaire soit réinventé. Même si vous ne suivez pas les différentes affaires de près, vous savez sans doute que les afro-américains sont victimes de racisme tous les jours. Meurtre des policiers (Trayvon Martin), coupable facile, les injustices sont nombreuses et en font parfois même des films pour les dénoncer (Dans notre regard sur Netflix). Ainsi, Maya Moore veut se soulever contre ça et à force d’acharnement, elle a remporté sa première victoire. Condamné comme dit plus haut, Jonathon Irons a vu sa condamnation être annulée et le jugement initial contredit. L’état du Missouri a 15 jours pour faire appel et la compté de Saint Charles 45 jours. Ainsi dans un mois, il pourrait être libéré. Pour en savoir un peu plus, il faut comprendre que Maya Moore, déjà quand elle était à UConn, rendait souvent visite à Jonathon. Il était un membre de l’église de l’oncle de Maya, qui est dans une famille religieuse. Alors quand elle a appris la nouvelle de la condamnation, elle l’a dit au téléphone à Irons directement, plus qu’heureux comme vous pouvez l’imaginer : « Elle m’a sauvé la vie. »

Maya Moore n’a pas voulu en faire trop devant les médias locaux et a remercié tout le monde pour le processus qui a mené à sa peut être libération. Comme toujours, « team in first », pourtant à chaque victoire, c’est toujours elle la MVP. Il est cependant triste de voir que parce que c’est une femme, l’affaire n’est pas médiatisée, car nous parlons tout simplement, de l’une des plus grandes sportives de tous les temps, qui a arrête sa vie de WNBA en plein prime, pour aider son prochain et changer le monde. En espérant que cette affaire fasse écho, elle le mérite et cette affaire n’est que la partie visible de l’iceberg. Cette injustice envers les afro-américains est loin d’être la seule. On remercie néanmoins tous les médias locaux et ceux des sports féminins pour avoir fait le bruit nécessaire.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News