Connect with us

News

Los Angeles, l’équipe de vétérans qu’on aime : Nneka Ogwumike plante 24 points, avec le money-time qui va avec !

Ces derniers matchs, on ne cessait de vous dire qu’une certaine Nneka était unstoppable. Ce n’est pas le choc de cette nuit qui contredira nos paroles. 24 points pour elle, sans oublier les 23 unités de Ruffin-Pratt, dans ce qu’on peut appeler un bon petit braquage des familles.

Pourquoi shooter plus quand tu peux shooter bien ? Cela pourrait être le leitmotiv du début de match pour Atlanta, qui a peut être pris 7 shoots de moins, mais en a rentré autant que les Sparks. Jessica Breland fait le perfect avec un joli 3/3 pour être devant au score d’un petit point, pendant que Los Angeles shoote comme du n’importe quoi et comme si souvent, même si le Shaq n’est plus à L.A, le diesel l’est toujours. La cité des anges montera peu à peu en puissance pour finir sur un mignon 47.4% à 3 points.
Au second quart-temps, l’adresse reviendra pour les filles de Derek Fisher. Nneka Ogwumike fait du très sale et domine à mid-range, comme elle a l’habitude de faire, surtout en ce moment mais elle n’est pas la seule. Sa sœur l’aide comme il faut, elle aussi avec efficacité (15 points et 12 rebonds). Sa véritable lieutenant se nomme Ruffin-Pratt avec ce qu’on peut appeler le match parfait : 23 points à 7/13 au shoot dont 6/9 à 3 points, accompagné de 4 rebonds. Los Angeles domine, Los Angeles lâche des runs, Los Angeles sera pourtant encore mené à la mi-temps avec énormément de réussite d’Atlanta qui finit très bien le 2ème quart-temps. Le duo Hayes – Williams a fait beaucoup de bien malgré un catastrophique 1/10 à 3 points pour leur équipe !

Les deux camps n’arrivent pas à bien jouer en même temps, un  peu triste pour le spectacle. Le Dream commence une série (4 à 0) et les Sparks n’arrivent pas à mettre un seul panier dans les 3 premières minutes du 3ème quart. Pas de soucis, elles répondent par un 8 à 0 pour repasser devant. Le jeu commence à être physique, en témoigne la technique pour Breland. Il devient aussi plus croustillant avec les shoots qui rentrent enfin et quelques paniers spectaculaires. Tiffany Hayes continue les up and under et heureusement qu’elle est présente car les visiteuses détruisent la raquette. Billings se met aussi à aider offensivement et pointe déjà à 10 points à ce moment du match. A partir de là, manque d’adresse pour Gray et ses potes, encore plus quand les starters ne sont plus sur les terrains. Un élément à noter, la faiblesse de leur banc avec seulement 3 petits points dans tout le match !!

Los Angeles est ce qu’on appelle une équipe de vétérans et Atlanta va l’apprendre à ses dépends. Si dans la première moitié du money-time, c’est du mano à mano, la triplette Gray x les sœurs Ogwumike vont tout tuer. Gray frappe en premier avec un shoot impossible et encore contesté à 3 points. Nneka est on fire ces derniers matchs et enchaîne avec un joli bras roulé et surtout un panier un 3 points incroyable. Chiney l’imitera juste après avec le and one et de -4, leur équipe passe à +10. Dans le seul dernier quart-temps, elles planteront 32 points après un crunch time de folie !!

Voilà comment les Sparks ont réalisé le braquage parfait. Outre la belle gestion de fin de match, la différence quand une équipe shoote à 9/19 et l’autre à 2/21 est trop importante. Billings termine meilleure marqueuse avec 16 points côté Atlanta.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News