Connect with us

News

Candace Parker voulait vraiment gagner pour la « Pat Summitt Night » : « Cela signifie beaucoup pour moi. C’est quelque chose qui me tient à cœur depuis trois ans »

Les Sparks rendaient hommage à Pat Summitt. Qui de mieux que Candace Parker pour parler de cette légende ? Ancienne pensionnaire de Tennessee, elle avait beaucoup à dire hier soir, avec Los Angeles qui honorait cette grande dame.

Pour commencer, qui est donc Pat Summitt ? C’est sans doute la première question que vous vous êtes posés si ce nom vous dit rien. Il faut savoir qu’elle est décédée en 2016 par maladie. Elle a coaché l’université Tennessee durant 38 saisons, de 1974 en 2012. Elle y remportera 8 titres nationaux, soit le deuxième record all-time chez les filles. Elle est aussi la recordwoman (et man) avec le plus de victoires universitaire avec un pourcentage pas si éloigné des 90 % !!!

Malheureusement, elle est tristement connue pour être décédée « jeune » à cause d’Alzheimer. Pat Summitt a coaché Candace Parker qui a été l’une, si ce n’est sa meilleure joueuse et la star de Los Angeles a été profondément touchée par sa mort. Elle l’a perdu quelques mois avant son premier titre WNBA et on peut encore se souvenir des tristes images, où elle dédicace son titre à sa coach, puisqu’ils n’ont pu le fêter ensemble. Candace Parker s’est dite très touchée que son entraîneuse ait sa propre soirée et que sa légende continue d’être racontée à travers les années :

« Cela signifie beaucoup pour moi. C’est quelque chose qui me tient à cœur depuis trois ans pour honorer la légende de l’entraîneur Summitt [et] la poursuivre.
C’est une chose de l’honorer, c’est une autre de poursuivre son héritage, de vivre pour elle et de vivre au quotidien. »

Derek Fisher aura son petit mot à dire aussi puisque plus vieux que Candace Parker, il était tombé lui aussi in love du jeu de Tennessee à l’époque. Même s’il est triste de ne l’avoir jamais rencontré, il sait ce que cette légende représente, avec son esprit de compétition, toujours au summum, l’envie d’être la première. Peu importe que son équipe gagnait ou perdait, elle ne voulait pas se reposer sur ses lauriers. Et c’est ce que Derek Fisher essaye de construire avec les Sparks. Très classe, il déclarera même que toutes ces joueuses ne seraient pas ici sans elle.

En prenant l’exemple de Magic Johnson, superstar parmi les superstars, Candace voulait absolument que Pat Summitt soit aussi connu que lui et voilà l’utilité de ce genre soirée : racontait la « legacy » d’une pionnière du basket.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in News